Porte-bonheur



On m’a raconté une histoire

Maman Lapin aimait les siens

Tous les dimanches vers le soir

C’était la fête chez les lapins

Jules se mettait à la guitare

Léonie à l’accordéon

Et tous ensemble jusque tard

Ils chantaient de jolies chansons.


Ils vivaient dans une grande maison

Tout en haut d’une verte montagne

Souvent ils jouaient au ballon

C’était le pays de cocagne

Mais un jour le rêve a pris fin

Papa Lapin s’est effondré

On l’a soigné jusqu’au matin

Mais son âme s’était envolée.


La vie a dû continuer

Malgré l’absence du papa

Les rires s’étaient évaporés

On leur avait volé la joie

La guitare ne résonnait plus

L’accordéon était rangé

Dans la maison les cœurs étaient nus

On entendait seulement pleurer.

C’est trop difficile

De vivre sans toi

Papa s’il te plaît

Redonne-nous la foi.


Un jour enfin de la couleur

Dans la famille est revenue

Quelqu’un redonnait du bonheur

Et l’espoir est réapparu

La guitare s’est mise à vibrer

L’accordéon a rejoué

Papa Lapin avait envoyé

Un porte-bonheur nommé Dédé.                 Sylvie

                                                                                       Orbe, train Milan-Lsne     Riva San Vitale                              

                                                                                        8.10.2012-29-12.2012


                                                                                                             

Extrait de 30 secondes